Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux
Accueil
Le GdJ
 - 
Présentation
 - 
Le Héron
 - 
Adhésion
 - 
Le Comité
Activités
 - 
L'OCHA
 - 
Projet Huppes
 - 
Les Bons Coins de Suisse Romande
 - 
Autres
Camps à l'étranger
 - 
Informations camp à l'étranger
 - 
Voyage Oman 2009
 - 
Camp Maroc 2010-2011
Camp de baguage
 - 
Informations camp en Roumanie
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
L'agenda du GDJ
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Carte des comptes-rendus
 - 
Calcul de coordonnées
 - 
Code de conduite
  La boutique
    - 
Les produits
    - 
Mon panier
  Aide
    - 
les FAQs
Toutes les photos
Les comptes-rendus
liste des comptes-rendus > résumé du compte-rendu
 
Célestin Luisier
Célestin Luisier
Célestin Luisier
Célestin Luisier
Célestin Luisier
 
Hauts de Riddes (GDJ/VS) : dimanche 20 août 2017

Participants : Alexandre, Célestin, Jolan, Théotime

C’est à l’aube que nous débarquons dans la forêt d’épicéas qui domine la Tzoumaz. De nombreux oiseaux typiques de ce milieu se manifestent : mésanges à foison, Bouvreuils, Grives draines, Roitelets huppés,… mais c’est le Cassenoix moucheté qui tient la vedette de par son abondance. Il sera présent en grand nombre jusqu’à la limite de la forêt, afféré à cacher ses pignons d’arolle.
Un peu plus haut, l’entrée dans la forêt de mélèzes et d’arolles nous permet d’entendre les Pics verts et épeiches à de nombreuses reprises, ainsi que des pouillots qui resteront sp. À mesure que nous montons, les arolles prennent le dessus sur les mélèzes et la forêt devient de plus en plus belle et énigmatique.
Une fois arrivé à la limite des arbres entre 2200 et 2400 m, nous scannons la zone pour essayer de repérer un ou deux migrateurs en escale. Mise à part le grand nombre de petits passereaux locaux, nous pouvons observer le Merle noir et à plastron, un Tarier des prés, des Pipits des arbres en migration active, un Rougequeue à front blanc et de nouveau des pouillots sp. (probablement des fitis, un véloce et un siffleur). De plus, un oiseau passe rapidement un vol, il faisait bien Loriot ! Malheureusement, il ne pourra pas être identifié avec certitude. Un Aigle royal vient conclure ces belles observations et nous reprenons le chemin des sommets !
Une fois sur la petite crête à Pluvier guignard, nous la scannons et repérons très rapidement un bel individu qui se repose juste devant nous !!!!!! Il commence à se nourrir et nous pouvons le suivre de très près. Il est très actif et court dans tous les sens pour attraper des criquets et des grosses chenilles dans les herbes. En 4h15 d’observation, il aura fait deux fois le tour de la crête. Ce fut vraiment une superbe observation, l’individu était très peu farouche et s’approchait parfois à moins de 3 m, absorbé pas sa chasse aux insectes.
La durée de cette observation ne nous permettra pas de faire le tour escompté, mais personne ne le regrette. En partant, nous observons notamment une Hirondelle de fenêtre en migration ainsi qu’un Épervier d’Europe se battant avec quelques Faucons crécerelles et un Aigle royal. La descente se fait tranquillement pour rejoindre la voiture et rentrer chez nous des images plein la tête (et la carte SD).      

publié le mardi 22 août 2017 par Célestin Luisier
 

-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017