Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux
Accueil
Le GdJ
 - 
Présentation
 - 
Le Héron
 - 
Adhésion
 - 
Le Comité
Activités
 - 
Sorties sur le terrain
 - 
L'OCHA
 - 
Les Bons Coins de Suisse Romande
 - 
Recensements hivernaux
 - 
Fête de la Nature
 - 
Nuit de la Chouette
 - 
Autres
Projets
 - 
Projet Huppes
 - 
Projets SPB - Surface de Promotion de la Biodiversité
 - 
Nichoirs à hirondelles
Camps à l'étranger
 - 
Informations camp à l'étranger
 - 
Voyage Oman 2009
 - 
Camp Maroc 2010-2011
Camp de baguage
 - 
Informations camp en Roumanie
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
L'agenda du GDJ
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Carte des comptes-rendus
 - 
Calcul de coordonnées
 - 
Code de conduite
  La boutique
    - 
Les produits
    - 
Mon panier
  Aide
    - 
les FAQs
Toutes les photos
Les comptes-rendus
liste des comptes-rendus > résumé du compte-rendu
 
Célestin Luisier
Célestin Luisier
Célestin Luisier
Célestin Luisier
Lionel Favre
 
Grangettes (GDJ/VS) : dimanche 26 novembre 2017

Participants : Armand, Alexandre, Célestin, Élias, Géraldine, Jolan, Julia, Julie, Lionel, Sébastian et Théotime

Avant même de lire le résumé en tant que tel, tout le monde aura remarqué deux faits des plus curieux. Premièrement, le GDJ/VS s’est rendu en terre vaudoise… et bien oui, vous le croirez ou non, on est ouvert en Valais et on n’a pas (trop) peur de sortir de notre magnifique canton ! Mais que tout le monde se rassure, la sortie s’est terminée en terre valaisanne, aux Barges. Le plus étonnant reste cependant la présence de trois participantes féminines, du jamais vu pour une sortie GDJ/VS et probablement pour une sortie GDJ tout court !!

Malgré ces constats pour les moins inhabituels, qui deviendront, espérons-le, plus fréquents (du moins pour le second), tout l’équipe se met à scanner au large au niveau du débarcadère devant la gare. Mise à part les nombreux Fuligules morillons le long des quais et les quelques Canards souchets, un très probable Grèbe esclavon est observé au loin. Malheureusement, il disparaîtra de manière subite sans que tout le monde ne puisse l’avoir vu correctement. Pour compenser, un Eider à duvet sera observé encore plus loin.

Ensuite, direction le Grand canal ! Tout le monde se disperse un peu, mais quelques oreilles attentives discernent un cri des plus inhabituels dans les grands arbres : un Bouvreuil trompetant ! Cette découverte inattendue permettra de rassembler le groupe et ainsi faciliter le scanne du lac. Après un faux Garrot à œil d’or, les vrais sont repérés en bon nombre un peu plus loin. Quelques Eiders à duvet, Canards souchets, siffleurs et chipeaux ainsi qu’un Cincle plongeur peuvent  également être observés.  La bonne surprise vient d’un Plongeon catmarin, très très loin, repéré par d’autres observateurs déjà présents sur place et que nous remercions pour l’observation.

On nous informe également qu’il n’y a pas grand-chose de plus au bout du canal, l’idée de se replier vers l’observatoire mûrit alors dans le groupe, d’autant plus que le vent souffle et qu’il se met à neiger. Alors que le départ semble imitant, l’impulsion bien venue de Géraldine dans l’autre sens nous mène tout de mène au bout du mol et force est de constater que mise à part les Grèbes cou noir, il n’y a effectivement pas grand-chose.  Néanmoins, le voyage ne fut pas vain car sur le chemin du retour, Julia découvre un … Pouillot de Sibérie qui se nourrit dans les roseaux ! C’est pas mal.

Après ces quelques émotions, Alexandre est dans l’obligation de nous quitter. Le reste du groupe va manger à l’observatoire devant les nombreux Fuligules morillons et les quelques Canards souchets dispersés dans la lagune. Un Accenteur mouchet est encore observé, alors que la sortie touche à sa fin. Pour les plus courageux, le passage aux Communailles puis aux Barges permet de clore la journée, comme il est à présent de coutume, à la tombée de la nuit.

publié le lundi 27 novembre 2017 par Célestin Luisier
 

-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017