Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux
Accueil
Le GdJ
 - 
Présentation
 - 
Le Héron
 - 
Adhésion
 - 
Le Comité
Activités
 - 
Sorties sur le terrain
 - 
L'OCHA
 - 
Les Bons Coins de Suisse Romande
 - 
Recensements hivernaux
 - 
Fête de la Nature
 - 
Nuit de la Chouette
 - 
Autres
Projets
 - 
Projet Huppes
 - 
Projets SPB - Surface de Promotion de la Biodiversité
 - 
Nichoirs à hirondelles
Camps à l'étranger
 - 
Informations camp à l'étranger
 - 
Voyage Oman 2009
 - 
Camp Maroc 2010-2011
Camp de baguage
 - 
Informations camp en Roumanie
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
L'agenda du GDJ
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Carte des comptes-rendus
 - 
Calcul de coordonnées
 - 
Code de conduite
  La boutique
    - 
Les produits
    - 
Mon panier
  Aide
    - 
les FAQs
Toutes les photos
Les comptes-rendus
liste des comptes-rendus > rsum du compte-rendu
 
Yannick Pochon
Yannick Pochon
Henri Descombes
Gilles Hauser
 
Sortie au Kaiseregg (GdJ FR) : dimanche 24 juin 2018

Participants : Henri Descombes, Guillaume Roulin, Noam Pichonnaz, Lara Rime, Florian Brack, Loïc Nuoffer, Florian Nuoffer, Yannick Pochon et Gilles Hauser

Nous prenons le bus pour le Lac Noir, point de départ de notre ascension qui nous mènera, près de 1100m plus haut, au sommet du Kaiseregg. Les premières centaines de mètres se font dans la forêt et c’est l’occasion pour plusieurs de se familiariser un peu avec les chants des espèces communes comme le Troglodyte mignon ou la Grive musicienne. A la lisière, nous observons un premier Merle à plastron, cherchant de la nourriture pour ses petits. Nous sortons de la forêt et ce sont donc les oiseaux des milieux ouverts qui se manifestent : le Pipit des arbres lance son chant du haut d’un épicéa isolé alors que le vol chanté de l’Alouette des champs permet de la repérer. Dans la montée nous observons encore des Accenteurs mouchets, des Milans royaux, des Linottes mélodieuses et des Pipits spioncelles.

Après près de 3 heures de montée, nous arrivons au Kaisereggpass où nous pouvons observer deux Merles à plastrons qui recherchent de quoi nourrir leurs jeunes aux abords de la dernière plaque de neige. Un Venturon montagnard passe en vol. Un chant mélodieux retentit dans le pierrier. Quelques instants plus tard, Henri a repéré le coupable : un Monticole de roche chantant du haut d’un gros bloc rocheux ! Nous pouvons l’observer à loisir, en compagnie de sa femelle. Tout le monde est ravi de l’observation de ce joyau de nos montagnes. Un Aigle cercle au loin alors qu’un autre se montre plus près quelques minutes plus tard. Nous montons au sommet et mangeons notre pic-nic en compagnie de quelques Chocards à bec jaune et d’Accenteurs alpins qui chantent à quelques mètres de nous. Deux Lagopèdes passent en vol et se posent à 20 mètres de nous ! Nous pouvons ensuite les observer pendant de longues minutes à une petite dizaine de mètres. Ces deux mâles se nourrissent et se toilettent pour notre plus grand plaisir ! Contents de nos observations, malgré que nous n’ayons pas vu l’ombre d’un Vautour, nous entamons la descente sur le Lac Noir. Nous y arrivons vers 16h, timing parfait avec le bus ! 

publi le mardi 26 juin 2018 par Gilles Hauser
 

-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018