Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux
Accueil
Le GdJ
 - 
Présentation
 - 
Le Héron
 - 
Adhésion
 - 
Le Comité
Activités
 - 
Sorties sur le terrain
 - 
L'OCHA
 - 
Les Bons Coins de Suisse Romande
 - 
Recensements hivernaux
 - 
Fête de la Nature
 - 
Nuit de la Chouette
 - 
Autres
Projets
 - 
Projet Huppes
 - 
Projets SPB - Surface de Promotion de la Biodiversité
 - 
Nichoirs à hirondelles
Camps à l'étranger
 - 
Informations camp à l'étranger
 - 
Voyage Oman 2009
 - 
Camp Maroc 2010-2011
Camp de baguage
 - 
Informations camp en Roumanie
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
L'agenda du GDJ
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Carte des comptes-rendus
 - 
Calcul de coordonnées
 - 
Code de conduite
  La boutique
    - 
Les produits
    - 
Mon panier
  Aide
    - 
les FAQs
Toutes les photos
Les comptes-rendus
liste des comptes-rendus > rsum du compte-rendu
 
Célestin Luisier
Célestin Luisier
Célestin Luisier
 
Coteau de Loèche (GDJ/VS) : dimanche 14 janvier 2018

Participants : Sébastian, Violaine et Célestin

Force est de constater que le départ à 7h15 était quelque peu hâtif, c’est probablement cela qui a réfréné la plupart des participants potentiels (du moins, il est plus doux de le penser). L’essentiel est au moins sauvé avec une présence féminine, cinquième sortie de suite !  Bref, c’est en petit comité que nous nous dirigeons vers le vieux village de Leuk. Les premières espèces observées en pleine nuit sont le Canard colvert, le Merle noir et notre ami le Rougegorge familier, on fait dans le classique quoi.

Un peu plus haut, nous rencontrons quelques Bruants fous, des Pinsons du nord, un Épervier d’Europe, de nombreux Bouvreuils pivoines, dont un qui ne semble pas très bien avoir compris comment crier, des Mésanges de toutes les espèces ainsi que des Accenteurs mouchets et un Rougequeue noir au niveau de Brentjong. L’attention du groupe se porte surtout sur les troupes de Mésanges à longues queue, qui comportent certains individus avec une tête bien blanche, mais n’étant pas purs.

Malgré cette apparente abondance, les oiseaux sont bien calmes et ce n’est guère que les Grives draines, les Pinsons des arbres et les Geais des chênes qui se montrent en nombre convenable. La montée dans la forêt brûlée, en partie hors des sentiers battus, ne s’avère pas plus satisfaisante avec toutefois une brève observation d’Autour des palombes et un Aigle royal passant au loin.

Après être passés dans une vraie forêt cette fois et avoir observé un beau mâle de Bec-croisé des Sapins, nous arrivons à Guttet, lieu du pique-nique ! Nous entendons quelques cris de Crave à bec rouge, puis sommes survolés par un groupe de 20-30 Accenteurs alpins. Nous nous rendons compte que ce groupe s’est détaché d’un autre tout aussi important à quelques mètres de là et comportant une Niverolle alpine ! Il faut aussi signaler le bref passage d’un Tichodrome échelette, qui ne sera malheureusement pas revu ensuite.

Il ne fait pas bien chaud et la majorité du groupe, l’autre restant silencieuse, décide de s’arrêter boire un café à Wiler. Depuis l’intérieur, nous pouvons observer un beau mâle de Pic épeiche ainsi qu’une troupe d’une vingtaine de Venturons montagnards.

En descendant en direction du Höhe Brücke, une quinzaine de Linottes mélodieuses nous barre la route, plutôt original à 1200 m d’altitude en cette saison. Une fois arrivés sur place, nous nous rendons vite à l’évidence : le Ticho ne se montrera pas, c’est vraiment une grosse arnaque ces gorges. Pour finir, on se dépêche de descendre pour prendre le train à Turtmann.  Une Grive musicienne à l’air bien gentil est observée.

publi le mardi 16 janvier 2018 par Célestin Luisier
 

-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018