Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux
Accueil
Le GdJ
 - 
Présentation
 - 
Le Héron
 - 
Adhésion
 - 
Le Comité
Activités
 - 
Sorties sur le terrain
 - 
L'OCHA
 - 
Les Bons Coins de Suisse Romande
 - 
Recensements hivernaux
 - 
Fête de la Nature
 - 
Nuit de la Chouette
 - 
Autres
Projets
 - 
Projet Huppes
 - 
Projets SPB - Surface de Promotion de la Biodiversité
 - 
Nichoirs à hirondelles
Camps à l'étranger
 - 
Informations camp à l'étranger
 - 
Voyage Oman 2009
 - 
Camp Maroc 2010-2011
Camp de baguage
 - 
Informations camp en Roumanie
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
L'agenda du GDJ
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Carte des comptes-rendus
 - 
Calcul de coordonnées
 - 
Code de conduite
  La boutique
    - 
Les produits
    - 
Mon panier
  Aide
    - 
les FAQs
Toutes les photos
Nichoirs à hirondelles

Comment réhausser les effectifs de l' Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum ?

 

L’Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum est en régression en Suisse depuis quelques décennies. Dans les années 90, les scientifiques estimaient leur effectif entre 100'000 et 200'000 individus en Suisse. De nos jours, plus d’un tiers de l’effectif se serait effondré ! Les hirondelles sont anthropophiles et colonisent presque exclusivement les constructions humaines. La diminution de cet Hirundinidé est donc en grande partie à imputer aux agissements humains. L’urbanisation des sols empêche les hirondelles de trouver le matériel nécessaire pour la confection de leurs nids naturels. De plus, le design de certains bâtiments récents ne permet pas l’installation d’un nid entre le toit et les façades de la bâtisse. Et malheureusement, la tolérance de certains propriétaires diminue à l’encontre des fientes et des nids d’hirondelles contre leurs maisons ou leurs immeubles. L’Hirondelle de fenêtre figure sur la liste des espèces prioritaires du programme de conservation des oiseaux de BirdLife Suisse et de la Station ornithologique suisse, soutenu par l’Office fédéral de l’environnement.

 

Néanmoins, il existe plusieurs moyens pour réhausser l’effectif de cette espèce ! Un moyen très efficace demeure les « nids artificiels ». Ce concept à succès a déjà été implanté dans de nombreux pays en Europe. Nous vous proposons un tutoriel sur la fabrication de ces nichoirs. 

L'image ci-dessous représente un groupe d'Hirondelles de fenêtre cherchant du matériel de construction pour leur nid dans une flaque argileuse.

https://cdnfiles1.biolovision.net/gdj.nosoiseaux.ch/userfiles/HIR.jpg

Matériel nécessaire :

- 1 bol de 15 cm de diamètre environ

- de l'argile (en vente dans les grandes surfaces)

- du foin coupé et / ou de la sciure (pour éviter que l'argile ne se craquelle)

- film étirable (tapisser le bol pour éviter que l'argile ne colle au récipient)

- mastic-colle ou colle joint 

- 1 planche (20 cm x 20 cm pour 1 nid) ou (20 cm x 40 cm pour 2 nids)

- scie à bois

- des vis

https://cdnfiles1.biolovision.net/gdj.nosoiseaux.ch/userfiles/003DSC7254.jpg

Marche à suivre :

1) Recouvrez le bol avec le film étirable, ménagez quelques centimètres de marge sur les côtés. (photo 1 ci-dessous)

2) Malaxez l'argile pour lui donner une certaine flexibilité.

3) Mélangez l'argile avec la sciure et le foin.

4) Faites de petites boules que vous allez écraser au fond du bol afin de donner une surface à peu près plane.

5) Après avoir tapissé le bol entier avec votre mixture, faites un demi-cercle de 4 cm de longueur sur 2,5 cm de largeur (photo 2 ci-desous demi-cercle marqué en rouge) ; ce sera le trou d'envol. 

6) Retirez délicatement le nid du bol, puis ôtez le film étirable sans endommager votre oeuvre.

7) Laissez sécher le(s) nid(s) pendant 30 heures minimum.

8) Appliquez la colle joint ou le mastic-colle sur les bords de votre nid, puis placez ce dernier contre votre planche et laissez sécher la colle. (photo 3 ci-dessous)

9) Vissez le tout sous un toit.

https://cdnfiles1.biolovision.net/gdj.nosoiseaux.ch/userfiles/004DSC7255.jpg

https://cdnfiles1.biolovision.net/gdj.nosoiseaux.ch/userfiles/005DSC7259.jpg

https://cdnfiles1.biolovision.net/gdj.nosoiseaux.ch/userfiles/DSC7284.001.jpg

Il est conseillé d'installer vos nids à proximité de colonies déjà existantes. Par ce biais, la présence des Hirundinidés déjà établies sur ce site pourra inciter leurs congénères en migration à trouver un site de nidification non loin du centre de la colonie. Les hirondelles sans nids opteront donc peut-être pour les nids que vous avez confectionnés ! Le plus judicieux serait de placer vos nids artificiels aux abord d'une colonie où le matériel de construction viendrait à manquer.

L'orientation des nids n'a pas d'influence sur le succès de reproduction. Cependant, il est nécessaire de fixer le nid à une distance d'au moins 15 cm depuis le bord du toit, afin d'éviter que le nid ne se gorge d'eau météorique. 

Pour éviter que les salissures des hirondelles deviennent un problème optique sur votre façade, vous pouvez mettre des planches situées sous les nids artificiels ou naturels qui retiendront les fientes.

Depuis quelques années, des Tours à hirondelles ont fait leur apparition sur la scène ornithologique. Le but est de mettre des dizaines de nids artificiels sous un toit, hissé au sommet d'un mas. En Suisse, de nombreux projets se sont développés pour donner un "immeuble" à ces oiseaux en régression. En images, voici l'imposante tour à hirondelles de la commune jurassienne de Haute-Sorne.

https://cdnfiles1.biolovision.net/gdj.nosoiseaux.ch/userfiles/001DSC7248.jpg

https://cdnfiles1.biolovision.net/gdj.nosoiseaux.ch/userfiles/002DSC7252.jpg

 

Article et photos : Erwan Zimmermann

Liens utiles

https://sepol.jimdo.com/ateliers/

http://www.vogelwarte.ch/fr/oiseaux/conseils/nichoirs/aidons-l-hirondelle-de-fenetre

http://www.birdlife.ch/fr/node/894/


-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018