Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux
Accueil
Le GdJ
 - 
Présentation
 - 
Le Héron
 - 
Adhésion
 - 
Le Comité
 - 
Assemblée générale
Activités
 - 
Sorties sur le terrain
 - 
L'OCHA
 - 
Les Bons Coins de Suisse Romande
 - 
Recensements hivernaux
 - 
Fête de la Nature
 - 
Nuit de la Chouette
 - 
Baguage
 - 
L'agenda du GDJ
Projets
 - 
Projet Huppes
 - 
Projets SPB - Surface de Promotion de la Biodiversité
 - 
Nichoirs à hirondelles
Camps à l'étranger
 - 
Informations camp à l'étranger
 - 
Voyage Oman 2009
 - 
Camp Maroc 2010-2011
Camp de baguage
 - 
Informations camp en Roumanie
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Carte des comptes-rendus
 - 
Calcul de coordonnées
 - 
Code de conduite
  La boutique
    - 
Les produits
    - 
Mon panier
  Aide
    - 
les FAQs
Baguage

Stations de baguage

 

Dans un but d’étude de l’écologie des populations d’oiseaux, la Station Ornithologique Suisse a mis en place depuis plusieurs dizaines d’années des stations de capture d’oiseaux. Aussi appelés stations de « baguage », ces lieux ont pour but de capturer, baguer puis relâcher les oiseaux pour en avoir un suivi. Ces suivis ont lieu, dans la plupart des stations, au printemps entre avril et juin, et en automne, entre août et octobre.

 

Ladite capture s’effectue à l’aide de filets que l’on appelle filets « japonais ». Ils sont conçus spécifiquement pour la capture d’oiseaux et leur utilisation est sans danger pour eux. Le relevé des filets et le baguage quant à eux sont effectués par l’homme. Les relevés ont lieux toutes les 30 à 60 minutes par des personnes habilitées à extraire les oiseaux des filets. Le baguage est toujours effectué par une personne en possession d’un permis obtenu après des examens et émis par la confédération. De plus, cette personne s’engage à suivre des journées de formation continue concernant son activité. Une fois le baguage terminé, l’oiseau est relâché et peut repartir se nourrir ou se reposer.

 

Bien que le baguage soit une occasion unique de faire découvrir la recherche et l’ornithologie en général au grand public, c’est l’aspect scientifique qui est toujours le motif premier et l’activité principale de cette pratique. C’est avant tout grâce au baguage que les connaissances actuelles en matière de migration, de démographie, mais aussi d’écologie sont aussi poussées. Il est clair que la capture a un impact sur les oiseaux capturés. Cependant, le stress généré dans ce cadre est toujours minimisé au maximum, et constitue une considération première dans la prise de décision en rapport avec les techniques de manipulation et de capture.

 

Cette activité se base sur la probabilité qu’un oiseau bagué dans une station, se fasse reprendre dans cette dernière, ou dans une autre, pouvant parfois se trouver à plusieurs milliers de kilomètres. Grâce au code présent sur la bague, les différentes autorités peuvent faire le lien entre l’oiseaux et les données qui lui correspondent, un peu comme une carte d’identité. Des informations complémentaires obtenues lors du baguage sont souvent disponibles comme l’adiposité, le poids, la taille de différentes plumes, le sexe, l’âge ou autres, et permettent de faire des comparaisons et de mieux comprendre certains aspects de l’écologie de l’espèce.

 

Cela nous aide donc par exemple, à connaître un peu mieux le chemin de migration employé par une espèce, les dépenses énergétiques pour ce dernier, les conditions météorologiques favorables au départ, les périodes, les densités et tailles de populations et bien plus encore.

 

Le Groupe des Jeunes lui aussi s’investit beaucoup pour aider les différentes stations à fonctionner, le tout sur une base bénévole ! Dans ce cadre, il est impliqué dans les projets suivants :

 

  • Col de Bretolet VS
  • La Berra FR
  • Etang du Vernez de Chaux VD
  • Bolle di Magadino TI
  • Col de Jaman VD

 

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur cette pratique, n’hésitez pas à venir à l’une ou l’autre des sorties organisées dans ce contexte (cf. Agenda du GdJ) si vous avez moins de 25 ans, ou à contacter Henri Descombes : henridescombes@hotmail.com

 

https://cdnfiles1.biolovision.net/gdj.nosoiseaux.ch/userfiles/1413859117846043451157513295698246734909290o.jpg

Photo : (de gauche à droite) Gilles Hauser, Arnaud Aquin-Demierre et Henri Descombes 

baguant un Roitelet triple bandeau (Regulus ignicapilla) à la station la Berra (Michel Beaud)


-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019